Apple et le Futur de l'IA: Enjeux Éthiques et Partenariats avec la Presse

Apple et le Futur de l’IA: Enjeux Éthiques et Partenariats avec la Presse

Naima El Fassi

IA : Apple courtise la presse

L’IA s’invite dans les prochaines inventions de Apple. Et en vue d’assurer les données nécessaires pour former ses futurs modèles, la firme négocie avec les éditeurs de presse afin d’accéder à leurs informations.

Dans cet article, vous découvrirez comment Apple a décidé de traire la vache avant de la traire. Vous aurez également une estimation des montants en jeu, et un aperçu de la nouvelle dynamique qui dirigera les rapports entre Apple et la presse.  

Qu’est-ce que la formation éthique de l’IA?

La formation de l’IA consiste à lui fournir les données nécessaires afin qu’elle soit capable d’exécuter les tâches pour lesquelles elle a été créée. Les ressources de formation de l’IA sont puisées dans toutes les bases de données disponibles.

La formation éthique de l’IA, quant à elle, consiste plutôt à lui fournir ses données d’entraînement en respectant les règles légales et de bienséance.

La bienséance implique de demander l’autorisation des auteurs avant l’utilisation de leurs créations. Le cadre légal comporte :

  • Les lois et règlements concernant les droits d’auteurs
  • L’accès aux données personnelles
  • Les nouvelles réglementations concernant l’IA (exemple : l’IA Act européen)

Pourquoi la formation éthique de l’IA est-elle importante ?

La formation éthique de l’IA marque un tournant dans l’histoire de l’IA. Désormais, son entraînement sera cadré et les conflits d’intérêts concernant la propriété intellectuelle seront de vieux souvenirs.

Même si la pratique est progressive, tous les acteurs du secteur ont déjà commencé à œuvrer dans ce sens, en l’occurrence OpenAI et Apple.

Quelle est l’ambition actuelle de Apple concernant l’IA ?

Apple (AAPL) souhaite élaborer ses propres modèles d’IA, à travers sa section Apple Lossless Audio CODEC (ALAC)1. Alors que l’entreprise envisage d’intégrer l’IA générative dans la prochaine version d’iOS, elle a initié des négociations pour accéder légalement aux archives de la presse. Plusieurs grands groupes sont dans le collimateur de Apple, parmi lesquels :

  • Condé Nast (The New Yorker et Vogue)
  • Vanity Fair (NBC News CMCSA et IAC)

Sous cette offre généreuse, se cache un changement de position stratégique2. En marge avec un Siri stagnant depuis une décennie, Apple souhaite rejoindre la course pour l’IA face à ses concurrents3, notamment :

  • ChatGPT (OpenAI et Microsoft)
  • Google (GOOG et GOOGL)
  • Meta (META)
  • Microsoft (MSFT)
  • xAI (Grok)

Ceci n’est pas la première tentative de Apple dans ce sens. Il y a eu l’acquisition de Topsy, qui a placé l’utilisation éthique des données et la confidentialité sous les projecteurs.

Si Apple obtient les licences souhaitées, il pourra alimenter son premier grand modèle de langage. En échange, les groupes de presse pourront se partager la coquette somme de 50 millions de dollars US.

Quelles sont les difficultés rencontrées ?

  • La difficulté des négociations tient aux conditions imposées par Apple en cas de succès de l’opération, et ses intentions réelles à long terme4 
  • L’inquiétude des éditeurs concernant une utilisation prolongée de leur base de données
  • Les potentiels problèmes juridiques  à moyen et long terme

En effet, Apple n’est pas entré dans le détail de l’utilisation pratique de ces licences. Tandis qu’en face, vous trouvez des éditeurs potentiellement responsables de tout incident lié à l’utilisation de leurs contenus. Refroidis par quelques années de collaboration commerciale cahoteuse avec Meta, le propriétaire de Facebook, ils restent hésitants5.

Quelles sont les implications du choix de Apple ?

  • Une nouvelle dynamique de formation pour les IA, plus soucieuse des intérêts des différents intervenants
  • L’intégration de l’IA dans la version iOS à venir, dont le lancement est prévu simultanément au iPhone en septembre prochain
  • L’apparition prochaine des modèles d’IA signés Apple6
  • Les modèles IA de Apple, selon le projet initial, doivent fonctionner en autonomie sans cloud

D’ailleurs, cette dynamique est globale car il y a peu :

  • OpenAI annonçait son alliance avec Axel Springer, pour alimenter ChatGPT
  • Google lançait une collaboration avec plusieurs éditeurs

Il ne s’agit plus de simplement interagir avec l’humain, mais de fournir des informations actualisées de haute qualité à grande vitesse7.

Les questions fréquentes sur le sujet

Pourquoi Apple souhaite-t-il créer ses propres modèles d’IA ?

Les grands modèles de langage (Large Language Models, LLM) et l’IA générative intéressent de plus en plus Apple. Le groupe souhaite ajouter l’IA à ses futurs projets et construire ses propres modèles. Il compte ainsi rattraper son retard face à la concurrence.  

Pourquoi Apple souhaite-t-il un partenariat avec les éditeurs de presse ?

Quand il s’agit d’éthique, Apple a une réputation plus douce que les entreprises technologiques de son envergure. Le groupe souhaite accéder aux informations, et aux archives des éditeurs de presse durant une longue période pour alimenter ses futurs modèles d’IA.


Quelles sont les réserves des éditeurs de presse conviés à la table des négociations ?

Les éditeurs de presse émettent trois principales réserves. En premier lieu, l’implication juridique à long terme. En second lieu, la concurrence potentielle de Apple grâce à son accès autorisé à leurs contenus. En troisième lieu, les conditions de Apple pour la conclusion de l’accord.  

Quelles sont les conséquences en cas d’aboutissement heureux du contrat entre Apple et les éditeurs de presse ?

Si le contrat est conclu, Apple pourra se hisser au même niveau que les mentors de l’IA, tels que OpenAI et Anthropic. Elle pourra également concurrencer ses concurrents plus avancés tels que Google et Microsoft, au coude à coude.

Fini les cachotteries   

Les négociations entre Apple et les éditeurs de presse confirment un tournant dans l’histoire de l’IA. Plus de cachotteries, les grandes entreprises technologiques se donnent les moyens de développer leurs inventions.

  • Apple souhaite créer ses propres modèles d’IA
  • Le prochain iOS sera doté de l’IA générative
  • Pour atteindre ses objectifs, Apple négocie des licences avec les éditeurs de presse
  • L’objectif est d’accéder à leur contenu éditorial et leurs archives sur une longue durée
  • Les éditeurs expriment des réserves
  • Si l’accord est conclu, les éditeurs parties prenantes se partageront plus de 50 millions de dollars US

Winston Churchill affirmait : “Que la stratégie soit belle est un fait, mais n’oubliez pas de regarder le résultat.” Apple joue carte sur table. Espérons que le déroulé des événements répondra à ses ambitions.


Références :

  1. Apple explores the frontiers of AI with media partnerships, K-Graphiste. Publié le 24 décembre 2023. Consulté le 02 janvier 2024. ↩︎
  2. Apple negotiates content licensing deals for AI training, Alawaba. Publié le 24 décembre 2023. Consulté le 02 janvier 2024. ↩︎
  3. Apple in $50M deal talks with publishers to train generative AI: report, Seeking Alpha. Publié le 22 décembre 2023. Consulté le 02 janvier 2024. ↩︎
  4. “Apple in talks with publishers to train AI models with news archives: Report”, GWW. Publié le 26 décembre 2023. Consulté le 02 janvier 2024. ↩︎
  5. Apple Explores A.I. Deals With News Publishers, The New York Times. Publié le 22 décembre 2023. Consulté le 02 janvier 2024. ↩︎
  6. Apple is reportedly looking to team up with news publishers to train its AI, Engadget. Publié le 23 décembre 2023. Consulté le 02 janvier 2024. ↩︎
  7. Apple Seeks to Use Media Institutions’ Archives to train AI, Inside Telecom. Publié le 26 décembre 2023. Consulté le 02 janvier 2024. ↩︎
Share This Article
Leave a review