Licenciements massifs dans la tech : Causes et impacts sur le secteur en 2023

David Licoppe

Chaos orchestré : le spectre du chômage dans les coulisses des géants technologiques

Les entreprises technologiques procèdent à des licenciements massifs depuis quelques mois. Et ce n’est pas près de s’arrêter. 

Est-ce que l’IA est la seule fautive ? Apparemment non. Décryptage d’un mouvement sectoriel orchestré.  

Qu’est-ce qu’un licenciement massif?

Le licenciement massif désigne le licenciement d’un nombre important d’employés d’une entreprise. Le nombre de salariés à partir duquel l’attribut “massif” s’applique, varie selon la législation de chaque pays.

Le plus souvent, le licenciement massif vise la réduction des coûts de fonctionnement de la société. Pour des raisons évidentes, le licenciement massif est également appelé licenciement collectif ou licenciement économique. 

Pourquoi le licenciement massif est-il important ?

  • Diagnostic d’une crise systémique
  • Peut aggraver la crise, surtout si elle est sociale ou économique
  • Entraîne des dommages financiers pour les travailleurs impactés
  • Peut changer le visage économique des zones ou des professions concernées

Quelles sont les origines du licenciement massif dans le secteur technologique ?

La concurrence

Lorsque Google décide de licencier une partie de son personnel sur YouTube, c’est entre autres parce que TikTok a laissé des traces. Ces dernières années, de nouveaux acteurs technologiques ont vu le jour et se montrent plus agressifs, réduisant la marge de manœuvre des entreprises technologiques historiques. 

La fin de l’épidémie Covid19

Durant la crise à Covid19, le confinement avait rendu les services dématérialisés incontournables. Les acteurs technologiques ont dû augmenter drastiquement leur personnel, avec une embauche record de 4 millions d’agents de soutien en 2022. 

Aujourd’hui, la crise est terminée. Les besoins de services sur Internet ont régressé et les charges de fonctionnement se font sentir. Pour préserver leur trésorerie, les entreprises technologiques ont initié une série de licenciements. Pour l’instant, plus de 20 000 emplois ont été supprimés. 

L’IA

L’IA répond à de nombreux besoins en minimisant les coûts de fonctionnement. Aussi, les postes dont le fonctionnement est récurrent et cognitif sont les premiers pénalisés par son apparition. De nombreuses tâches, telles que les centres d’appels, ne nécessitent plus d’intervention humaine massive, conduisant à une réduction des effectifs de travailleurs. 

Quelles entreprises sont concernées ?

Les annonces de licenciement sont attendues de la part de nombreuses entreprises cette année. La liste, déjà étonnante, s’allonge rapidement. Ce sont : 

  • Duolingo (10% des effectifs contractuels atteint)
  • Audible, spécialiste des podcasts et livres audio en ligne (environ 5% des effectifs atteint)
  • Humane AI
  • Amazon (plusieurs postes des unités MGM Studios et Prime Vidéo supprimés)
  • Discord (170 emplois supprimés, 17% des effectifs atteint)
  • Unity
  • PayPal (environ 2500 emplois affectés, 9% des effectifs atteint)
  • Twitch (plus de 500 emplois concernés)
  • Meta
  • Sega (61 emplois supprimés)
  • Google1 (des milliers d’emplois supprimés, les effectifs d’assistance vocale, du matériel et d’ingénierie atteints)
  • Vroom, vendeur de voitures d’occasion en ligne (800 emplois supprimés, 90% des effectifs atteint)
  • Microsoft (environ 1900 emplois supprimés, 8% des effectifs de sa division Jeux atteint)
  • TikTok (des dizaines d’emplois concernés)
  • eBay Inc. (environ 1000 emplois supprimés, 9% des effectifs à temps plein atteint)
  • Riot Games, auteur du jeu “League of Legends” (environ 530 emplois supprimés, 11% des effectifs atteint)

Quelques entreprises, sous le feu des projecteurs, ont divulgué quelques détails importants pour prendre la température exacte des évènements.

PayPal

  • PayPal se porte généralement bien, avec un CA de 7,42 milliards de dollars US, et une croissance attendue à deux chiffres
  • 2000 emplois2 avaient été supprimés l’an dernier, à la même période
  • Il faut faire face à la concurrence des nouveaux concurrents sur le même segment, tels que Apple ou Zelle
  • L’objectif annoncé est de réduire les coûts

Block

  • Block a pris son temps avant de lancer ses premiers licenciements
  • Près de 1000 emplois3 dans les équipes support sont supprimés
  • 40 personnes avaient été précédemment licenciées en décembre dernier
  • L’objectif annoncé est de passer de 13 000 à 12 000 employés en 2024

Sega (Amérique)

  • 61 emplois4 seront supprimés en mars 2024, selon les prévisions
  • Le préavis de 60 jours est déjà parvenu à la WARN Californienne (Worker Adjustment and Retaining Notification)
  • Sega fait l’objet de poursuites judiciaires de la CWA (Communications Workers of America) pour la procédure de licenciement de 80 travailleurs syndiqués

Microsoft

  • 1900 emplois parmi les équipes de Activision Blizzard, ZeniMax et Xbox
  • 6000 licenciements déjà enregistrés dans le secteur (jeu vidéo) cette année, contre environ 9000 l’an dernier
  • L’objectif annoncé5 : éviter les chevauchements de postes
  • Aucun travailleur affilié à la CWA (Communications Workers of America) n’est concerné
  • Microsoft a assumé publiquement que sa section Jeux traverse une période difficile

Google

Google détient déjà un record de licenciements, avec l’évaporation de plus de 1000 postes en début d’année. La saignée du personnel, entamée depuis l’an dernier, se poursuit en plusieurs épisodes. 

100 employés de YouTube sont déjà dans le collimateur. Et ce n’est pas fini. Le PDG, Sundar Pichai, a assumé que les licenciements se poursuivront durant toute l’année 2024. 

Concernant YouTube, la débâcle a commencé lorsque la publicité a ralenti face à TikTok6, même si ce dernier accuse également le coup face à la conjoncture. Cependant, il se veut rassurant. Il n’y a pas de crise, mais plutôt un remaniement interne :

“la suppression de couches pour simplifier l’exécution et accélérer la vitesse dans certains domaines.” Sundar Pichai

De plus, moins de licenciements sont prévus pour cette année : pour 12000 postes liquidés l’an dernier, Sundar Pichai estime que l’entreprise a limité la casse. 

Enfin, Pichai assure que seulement une partie des équipes sera concernée par le prochain nettoyage. 

Quels sont les objectifs annoncés ?

De manière récurrente, les entreprises technologiques énoncent des objectifs similaires, qui ont basé la tendance actuelle. Ce sont:

  • Désengorger le personnel après la Covid19
  • Simplification des processus
  • Automatisation des tâches
  • Faire face à la concurrence

Quelles sont les conséquences des licenciements massifs dans le secteur technologique ?

Nous observons un effet boule de neige, affectant des secteurs connexes, notamment :

  • Les médias (115 emplois supprimés à Los Angeles Times, 20% des effectifs de la rédaction atteint)
  • La vente (plus de 2000 emplois supprimés chez Macy’s, 5 magasins fermés)
  • L’hôtellerie (1650 emplois supprimés chez Wayfair, 13% des effectifs mondiaux atteint)

Vous pouvez suivre l’évolution des licenciements massifs dans le secteur technologique ici.

Les questions fréquentes sur le sujet

Comment l’IA impacte-elle le milieu professionnel aujourd’hui ? 

L’IA effectue de nombreuses tâches répétitives ou pénibles à la place de l’humain. Elle facilite ainsi la vie des travailleurs et celle des utilisateurs. Cependant, l’usage de l’IA requiert moins d’intervention humaine, ce qui peut déboucher sur des licenciements.  

Pourquoi les annonceurs ont-ils réduit leur budget publicitaire sur YouTube ?

Les annonceurs ont réduit leur budget publicitaire sur YouTube car ils ont rencontré des difficultés. A l’inflation galopante, s’est ajoutée la crise des taux d’intérêt. De plus, les concurrents de YouTube, notamment TikTok, rivalisent d’ingéniosité et ont amélioré leurs performances pour capter partiellement le marché de YouTube. 

Quels sont les effets des licenciements massifs au sein des entreprises technologiques ?

Le dégraissage massif du personnel technologique a un effet systémique. Autrement dit, il se répand rapidement, pour des raisons globalement similaires, et atteint également d’autres secteurs d’activité.   

Qu’est-ce qui va se passer après ?

Dans l’immédiat et pour l’année 2024, les licenciements se poursuivent. Ensuite, soit les entreprises technologiques trouveront un nouveau deal pour avancer, soit elles mettront la clé sous la porte ou se feront absorber par la concurrence.  

Licenciement dans le secteur technologique   

Les licenciements massifs actuels dans le secteur technologique ont plusieurs origines :

  • La gestion de la concurrence
  • L’intervention de l’IA
  • Le retour à la normalité post Covid19
  • La réduction des coûts
  • La conjoncture économique difficile

Quoi qu’il en soit, la restructuration à grande échelle du secteur lui donnera prochainement une nouvelle dynamique. Entretemps, pour les travailleurs, on peut dire que la montagne a accouché d’une petite souris. Car dans le processus habituel de destruction créatrice, ils sont finalement les premières victimes du nouveau monde technologique.  


Références :

  1. Google CEO says more layoffs expected ‘throughout the year’ in internal memo, Engadget. Publié le 18 janvier 2024. Consulté le 02 février 2024. ↩︎
  2. PayPal is laying off 2,500 employees, Engadget. Publié le 30 janvier 2024. Consulté le 02 février 2024. ↩︎
  3. Block is reportedly laying off around 1,000 workers, Engadget. Publié le 30 janvier 2024. Consulté le 02 février 2024. ↩︎
  4. Sega of America plans to lay off 61 workers, Engadget. Publié le 31 janvier 2024. Consulté le 02 février 2024. ↩︎
  5. Microsoft slashes 1,900 jobs across Xbox and Activision Blizzard, Engadget. Publié le 30 janvier 2024. Consulté le 02 février 2024. ↩︎
  6. Google axes 100 employees from YouTube, employees to brace for more layoffs, Vulcan Post. Publié le 18 janvier 2024. Consulté le 02 février 2024. ↩︎
Share This Article
Leave a review