LinkedIn renonce à un projet de transfert de technologie vers Microsoft Azure

Marie Louisy

LinkedIn renonce à Azure pour son centre de données : Analyse des raisons et conséquences pour Microsoft

Doit-on le prendre comme une alarme ? LinkedIn, propriété de Microsoft, a récemment renoncé à la migration de son centre de données vers Azure (Microsoft). Un élément du processus a grippé.

Découvrez dans cet article, les motivations cachées derrière cette décision tranchante de LinkedIn, et comment elles impacteront sa performance.   

Qu’est-ce que Microsoft Azure ?

Microsoft Azure1 est une plateforme de cloud. Le nom “Azure” fait référence à l’informatique en nuage ou cloud computing et s’appuie sur la technologie dite de virtualisation. Il est principalement utilisé par les entreprises déjà familières avec les technologies de Microsoft. 

Pourquoi Microsoft Azure est-il important ?

Depuis le 1er février 2010, la plateforme applicative Microsoft Azure permet aux entreprises de gérer virtuellement leurs opérations informatiques. Les flux de ressources sont ajustés selon leurs besoins. Azure prend la gestion virtuelle de votre entreprise totalement en charge, y compris :

  • Les bases de données
  • Les statistiques
  • Les serveurs
  • Les réseaux
  • Le stockage, etc.

Microsoft Azure est réputé pour sa sécurité. C’est pourquoi 95% des entreprises du Fortune 500 lui font confiance. Au troisième trimestre 2023, les revenus d’Azure avaient bondi de 29% suite à l’investissement de Microsoft dans OpenAI, contre un plus léger 8% chez LinkedIn. 

Il était donc logique que LinkedIn choisisse Azure pour concrétiser la migration de son centre de données2. Le vice-président de l’ingénierie de LinkedIn, Mohak Shroff, avait annoncé le projet, dénommé Blueshift, en quelques mots : 

le passage à Azure nous donnera accès à un large éventail d’innovations matérielles et logicielles, et à une échelle mondiale sans précédent.

Mohak Shroff

Seulement, tout ne s’est pas passé comme prévu. 

Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ?

LinkedIn a annulé Blueshift, son projet de migration vers Microsoft Azure. Le projet, qui signait la délocalisation de son centre de données, était pourtant prévu de longue date. LinkedIn l’avait annoncé trois ans après son rachat par Microsoft, en 2019. Cependant, le personnel, tenu à la confidentialité, savait déjà depuis l’an dernier que celui-ci n’aboutirait pas. 

Ce fut un processus, plutôt qu’une décision brusque. En effet, les employés de LinkedIn ont d’abord entendu parler de suspension, avant la décision finale.

Microsoft encaisse le coup3, alors que la firme doit encore compter sur Amazon Web Services (AWS) pour soutenir une part importante de son évolution. 

Pourquoi LinkedIn a-t-il renoncé à son projet ?

Blueshift a été simplement remplacé par une alliance moins contraignante entre Microsoft et Azure. Le fonctionnement intégral du site internet de LinkedIn sur Azure n’est plus d’actualité4. Raghu Hiremagalur l’a précisé dans une note :

Avec l’incroyable demande que connaît Azure et la croissance de notre plateforme, nous avons décidé de suspendre notre migration prévue de LinkedIn pour allouer des ressources aux clients Azure externes.

Raghu Hiremagalur

LinkedIn souhaitait maintenir ses outils logiciels natifs lors de la migration, alors que ceux-ci étaient déjà disponibles dans Azure, ce qui a occasionné quelques problèmes. Cependant, un porte-parole de LinkedIn confirme bel et bien une collaboration entre les deux entités par email :

Nous utilisons Azure pour compléter nos besoins en infrastructure et investir davantage dans nos centres de données. Cela inclut l’exécution de 100 applications destinées aux employés sur Azure, l’exploitation d’Azure FrontDoor et le travail en cours pour consolider nos emplacements de centres de données qui sont actuellement répartis dans plusieurs bâtiments sous un même toit. Azure a joué un rôle crucial pour prendre en charge et faire évoluer la collaboration et la productivité de nos équipes, et offrir de la valeur à nos membres.

Finalement, LinkedIn construit actuellement un centre de données supplémentaire pour satisfaire ses besoins informatiques croissant, et tout va pour le mieux. 

Les questions fréquentes au sujet Microsoft Azure

Quelle est l’étendue de l’offre de Microsoft Azure ?

Microsoft Azure propose plus de 200 produits ou services pour collaborer en ligne ou localement en toute sécurité. Vous pouvez concevoir et déployer des applications simultanément sur plusieurs cloud selon l’ergonomie qui vous convient, grâce à l’accompagnement d’experts. Microsoft Azure vous dispense de la mise en conformité pour interagir avec la majorité des organisations.

Pouvez-vous présenter LinkedIn en quelques lignes ?

LinkedIn est une plateforme de réseautage professionnel. Créé en 2023, il est disponible sur le web et via son application. LinkedIn sert également comme média et pour générer gratuitement des leads. Il mobilise plus de 4 millions de pages professionnelles et 400 millions d’utilisateurs. LinkedIn est en pleine expansion.

Quel était le but de Blueshift ?

Blueshift consistait à faire migrer le centre de données de LinkedIn vers Azure. Ainsi, LinkedIn aurait disposé entre autres de la bande passante indispensable pour son réseau en pleine expansion. Pour avoir une idée de la puissance d’Azure, il a commencé à héberger le GitHub et le Minecraft Mojang de Microsoft sous Satya Nadella. 

Quelle solution de remplacement a été validée en lieu et place de Blueshift ?

LinkedIn et Azure ont maintenu leur collaboration au même stade, avec une intervention partielle d’Azure dans la gestion quotidienne de LinkedIn. Microsoft va maximiser les profits par la vente des services Azure aux tiers, tandis que LinkedIn va construire des solutions propres plus pérennes pour soutenir son activité. 

Le coup d’éclat

LinkedIn, qui a pourtant une réputation lisse, vient de nous gratifier d’un coup d’éclat. Son revirement de dernière minute aura des conséquences durables pour le réseau lui-même, ainsi que ses interlocuteurs.

  • LinkedIn et Azure appartiennent à Microsoft
  • La migration du centre de données de LinkedIn vers Azure a été annulé
  • LinkedIn construit un centre de données interne supplémentaire pour ses besoins
  • Azure poursuit sa collaboration partielle avec LinkedIn et entretemps, se concentre sur la commercialisation de ses services en externe

Un proverbe espagnol affirme que « le sage change d’avis et le sot s’entête. » LinkedIn a fait volte-face pour des raisons légitimes. D’ici quelques temps, nous saurons si cette collaboration modérée avec Azure aura tenu ses promesses.


Références :

  1. Microsoft Azure, c’est quoi ? Présentation détaillée, Acronis. Publié le 31 mars 2020. Consulté le 17 décembre 2023. ↩︎
  2. LinkedIn shelves plans to move its cloud to Microsoft Azure, Techradar pro. Publié le 15 décembre 2023. Consulté le 17 décembre 2023. ↩︎
  3. LinkedIn Shelved Planned Move To Microsoft Azure, Opting To Keep Physical Data Centers, Slashdot. Publié le 17 décembre 2023. Consulté le 17 décembre 2023. ↩︎
  4. LinkedIn shelved plan to migrate to Microsoft Azure cloud, Brian Lovin. Publié le 14 décembre 2023. Consulté le 17 décembre 2023. ↩︎
Share This Article
Leave a review